Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1794) De l’anglais tunnel[1], issu du moyen anglais tonel (« filet tubulaire »), issu de l'ancien français tonnelle, diminutif de tonne.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
tunnel tunnels
\ty.nɛl\
 
Train sortant d'un tunnel.

tunnel \ty.nɛl\ masculin

  1. Voie souterraine percée à travers une montagne, une colline, établie sous une rivière, etc.
    • Le tunnel sous la Manche.
    • Pour construire cette voie ferrée il a fallu percer plusieurs tunnels.
    • Le tunnel du Métropolitain de Paris, sous la Seine.
    • À dix heures un quart, le capitaine Nemo prit lui-même la barre. Une large galerie, noire et profonde, s'ouvrait devant nous. Le Nautilus s'y engouffra hardiment. Un bruissement inaccoutumé se fit entendre sur ses flancs. C'étaient les eaux de la mer Rouge que la pente du tunnel précipitait vers la Méditerranée. Le Nautilus suivait le torrent, rapide comme une flèche, malgré les efforts de sa machine qui, pour résister, battait les flots à contre-hélice. — (Jules Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers, 1870)
    • — Alors, ça ne va pas, ton mariage avec Ozil ? Je m’étais laissé dire que, tous les jours, tu filais le rejoindre par le tunnel.
      Elle haussa les épaules.
      — Ah ! ouitche ! mon mariage… ça m’amuse, le tunnel. Deux kilomètres et demi à galoper dans le noir, avec l’idée qu’on peut être coupé par un train, si l’on n’ouvre pas l’œil. Faut les entendre, les trains, ronfler là-dessous !… Mais il m’a ennuyée, Ozil. Ce n’est pas encore celui-là que je veux.
      — (Émile Zola, La Bête humaine, 1890)
    • À cette époque, Paris était bien plus loin de Marseille que ne l’est aujourd’hui Moscou.
      Il y avait trois jours et trois nuits de voyage, une centaine d’arrêts dans les gares, et plus de cinquante tunnels, dont M. Thiers avait annoncé qu’il n’en pourrait sortir que des trains de cadavres enfumés.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 38)
  2. Trou noir, période de difficultés.
    • Arriver au bout du tunnel.
    • Voir la fin du tunnel.
    • Je parle des incurables, de ceux dont la maladie n’est pas un tunnel vite traversé… — (François Mauriac, Journal 1, 1934)
  3. (Figuré) Tirade ou monologue interminable.
    • J’attaque le grand monologue de don Carlos […] le plus sacré tunnel de tous les tunnels. — (Alexandre Arnoux, Zulma l’infidèle, 1960)
  4. (Agriculture) Serre basse en matière plastique soutenue par des arceaux.
  5. (Internet) Système permettant de faire transiter des données entre deux points du réseau, à l’intérieur de flux de données existants.

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • tunnel sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Issu du moyen anglais tonel (« filet tubulaire »), issu de l’ancien français tonnelle.

Nom commun Modifier

 
tunnel

tunnel \ˈtʌ.n(ə)l\

  1. Tunnel.

DérivésModifier

Verbe Modifier

tunnel \ˈtʌ.n(ə)l\

  1. (Intransitif) Creuser un tunnel.
    • tunneled through the mountain, tunneled under the wall
  2. (Transitif) Creuser un tunnel.

PrononciationModifier


Voir aussiModifier

  • tunnel sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

tunnel \Prononciation ?\

  1. Tunnel.

EstonienModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

tunnel \Prononciation ?\

  1. Tunnel.

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

Invariable
tunnel

tunnel \Prononciation ?\ masculin invariable

  1. Tunnel.

SynonymesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom tunnel tunnels
Diminutif tunneltje tunneltjes

tunnel \Prononciation ?\ masculin

  1. Tunnel.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,3 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

NorvégienModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

tunnel \Prononciation ?\ masculin

  1. Tunnel.

PrononciationModifier

SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais tunnel.

Nom commun Modifier

Commun Indéfini Defini
Singulier tunnel tunneln
Pluriel tunnlar tunnlarna

tunnel \Prononciation ?\ commun

  1. Tunnel.

DérivésModifier

PrononciationModifier