turlutaine

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
turlutaine turlutaines
\tyʁ.ly.tɛn\

turlutaine \tyʁ.ly.tɛn\ féminin

  1. Propos frivole.
    • Nous ne cultivons pas le Kant ;
      Son idéale turlutaine
      Rarement nous attire. Quant
      Au fabuliste La Fontaine
      Il faut qu’on l’adore à genoux
      […] — (Théodore de Banville, Les Lapins)
    • Dieu jaloux, sombre turlutaine,
      Cauchemar d’enfants hébétés,
      Il est temps, vieux croquemitaine,
      De te dire tes vérités.
      — (Eugène Pottier, Leur bon dieu)
    • Non, non, me dit-il avec émotion, il ne faut pas que votre père se présente. Il ne le faut pas dans son intérêt, pour lui-même, par respect pour sa valeur qui est grande et qu’il compromettrait dans une pareille aventure. Il vaut mieux que cela. Fût-il nommé, il aurait tout à perdre et rien à gagner. Dieu merci, il n’est pas orateur. Et c’est la seule chose qui compte auprès de mes chers collègues, quand même ce qu’on dit ne serait que turlutaines. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, tome 3, Le côté de Guermantes, 1920–21)
    • Le Dr Strand a fait des expériences au moyen de l'électricité et déclare qu'il croit à l'existence de l'âme... — Turlutaines, interrompit miss Jenny. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, réédition Folio, page 471)
    • « Mais, maman, ça n’a pas de bon sens de raconter ces choses-là à un enfant.
      – Pas de bon sens ! Tu voudrais peut-être que je lui raconte des turlutaines ! »
      — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 71)
  2. (Par extension) Marotte.
    • C’est la turlutaine de ces gens-là.
    • Si elle a toujours ces turlutaines-là, c’est vous que ça regarde, mon garçon, pour les guérir. — (Jules Claretie, Le Train 17, 1877)

TraductionsModifier

RéférencesModifier