Voir aussi : usuré

Français modifier

Étymologie modifier

(Nom commun 1) Du latin usura.
(Nom commun 2) Dérivé de user, avec le suffixe -ure.

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
usure usures
\y.zyʁ\

usure \y.zyʁ\ féminin

  1. Intérêt, profit qu’on exige d’un argent ou d’une marchandise prêtée, au-dessus du taux fixé par la loi ou établi par l’usage en matière de commerce.
    • Oui, dit le chevalier, pour ronger les entrailles de nos nobles par l’usure, et pour tromper nos femmes et nos enfants avec des joyaux et des babioles ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Mais nous avons vu comment Saint Louis, poussé par ses convictions religieuses, voulut rendre l'usure impraticable. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • En résumé donc la définition que l’auteur donne de l’usure, — « l’accaparement subreptice, au nom du capital, de la partie des bénéfices destinée à rémunérer soit les autres parties du capital, soit le travail » — est aussi vague, aussi incolore que toutes les définitions hasardées par d’autres écrivains. — (J.-E. Horn, « Bibliographie : L’Usure, sa définition, par G. E. Marin-Darbel », dans le Journal des économistes: revue de la science économique et de la statistique, Paris : chez Guillaumin & Cie, 1859, page 467)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
usure usures
\y.zyʁ\
 
Usure d’une pièce mécanique. (2)

usure \y.zyʁ\ féminin

  1. Dépérissement, détérioration des parties mécaniques, des habits, des meubles, des organes du corps humain, etc., par suite d’un long usage.
    • Le vieillard devait avoir soixante-dix ans, […]. On devinait dans ce corps rachitique une effrayante usure de tous les rouages organiques. — (Jules Lermina, La succession Tricoche et Cacolet, tome 1 : Les trois dossiers, Paris : chez E. Dentu, 1877, p. 82)
    • Le complet de serge laissait voir maintes traces d’usure, et les entournures trop larges faisaient paraître l’homme plus robuste qu’il n’était en réalité. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 341 de l’édition de 1921)
    • La misère s’était implantée à demeure ; elle allait s’aggravant à chaque nouvel enfant, et l’usure et le découragement de mes parents rendaient de plus en plus fréquents les jours de famine et de détresse. — (Neel Doff, Jours de famine et de détresse, chap. 2 : Mes parents, 1911, Éditions de la Toison d’or, 1943, p. 16)
    • Sa cravate montrait des signes d’usure et il s’habillait en drap recardé que la première pluie décatissait. — (Roger Ferlet, De la soie dans les veines, Paris & Genève : Éditions Jeheber, 1958, chap 14)
  2. (En particulier) (Mécanique) Dégradation d'une surface sous l'effet du frottement.

Hyponymes modifier

(Mécanique) Dégradation d'une surface sous l'effet du frottement

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Traductions modifier

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe usurer
Indicatif Présent j’usure
il/elle/on usure
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que j’usure
qu’il/elle/on usure
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
usure

usure \y.zyʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de usurer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de usurer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de usurer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de usurer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de usurer.

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier