Voir aussi : venal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin venalis, dérivé de venum (« vente »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vénal
\ve.nal\
vénaux
\ve.no\
Féminin vénale
\ve.nal\
vénales
\ve.nal\

vénal \ve.nal\

  1. Qui se vend, qui peut se vendre ; il ne se dit au propre que des charges et des emplois qui s’achètent à prix d’argent.
    • Je rappelle que toutes les charges de judicature étaient vénales. Le prix de plusieurs d'entre elles avait beaucoup baissé depuis le commencement du siècle. — (Alfred Franklin, La vie privée d’autrefois - La vie de Paris sous Louis XV devant les tribunaux, Paris, Plon, 1899, page 10)
  2. Qualifie celui qui vend sa conscience, qui ne fait rien que par un intérêt illicite, que pour de l’argent.
    • Il lui fit épouser Giorgio de Croce, homme vénal et de bonne composition qu'il destinait à être le père de ses enfants. — (Klabund, Les Borgia, 2011)
  3. Qui se vend pour un intérêt illicite, en parlant des choses.
    • Une éloquence vénale.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnagrammesModifier