FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Date à préciser) De vache.

Nom commun Modifier

 
Intérieur d'une vacherie (1).

vacherie \vaʃ.ʁi\ féminin (pluriel à préciser)

  1. (Élevage) Étable à vaches.
  2. (Figuré) Méchanceté, trahison.
    • Je savais qu’il préparait un truc en catimini, mais jamais, l’idée d’une telle vacherie ne m’a effleuré.. — (Raphaël Caddy, Un train dans la nuit: Les trois tanbou du vieux coolie, Volume 3, 2012)
    • Et c’est encore ce maudit esprit de soumission qui ferme le bec aux esclaves et les empêche de gueuler aux quatre coins de Paris les vacheries qu’elles endurent. — (Émile Pouget , « Vacheries patronales », Le Père peinard, 26 décembre 1897.)
  3. (Figuré) Événement pénible.
    • Vacherie de vie ! dit le premier. On était si bien ici. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 174)

SynonymesModifier

→ voir trahison (2)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

De vache.

Nom commun Modifier

vacherie féminin

  1. (Élevage) Troupeau de vaches.
  2. Droit perçu sur les vaches.