FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Mot composé de vaigrer et -age.

Nom commun Modifier

vaigrage \vɛ.ɡʁaʒ\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Marine) L’ensemble des vaigres, les pièces de bois formant le plancher à l’intérieur de la coque d’un bateau.
    • On envoya à l’eau tout ce qu’on put arracher du vaigrage, des porques, des haubans et du gréement fracassé. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
    • En effet, sur une très grande longueur, le vaigrage a été dévoré par les flammes. — (Jules Verne, Le Chancellor, 1875)
    • Quand il pénétra dans le magasin, la sonnette tinta comme elle tintait déjà avant sa naissance, quarante ans plus tôt, car c’était toujours la même. Les mêmes boiseries aussi sur les murs, du sapin verni, comme le vaigrage d’un bateau bien entretenu. — (Georges Simenon, Les Demoiselles de Concarneau, Gallimard, 1936, réédition Folio, page 13)
  2. (Par extension) Action de le poser des vaigres.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   vaigrage figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau.

TraductionsModifier

RéférencesModifier