Voir aussi : Vallée

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de val avec le suffixe -ée.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
vallée vallées
\va.le\
 
Une vallée entre les montagnes. (1)

vallée \va.le\ féminin

  1. Espace resserré entre deux ou plusieurs montagnes.
    • […]; et il s’engagea dans une sente qui, par la vallée, mène au bois de Pied-Fontaine. — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Le plateau sur lequel est assise la cité de Carcassonne commande la vallée de l’Aude, qui coule au pied de ce plateau, […]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Nous reçûmes l’ordre de côtoyer en le remontant le ruisseau de la Tourbe, qui arrose la plus triste vallée du monde, entre des collines basses, sans arbres et sans buissons. — (Goethe, Campagne de France, 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, p.52)
    • La grande forêt des Ardennes est une des plus chargée de mystères. Dans sa partie orientale, elle couvre un plateau accidenté coupé de vallées et de ravins profonds. — (Georges Blond, L'Agonie de l'Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p.130)
    • Une deuxième bande moins importante et discontinue commence un peu à l’W. de Fontaine-les-Luxeuil pour se terminer à la vallée de la Saône, vers Ormoy. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 13)
  2. Bassin d’un cours d’eau.
    • Les plus belles prairies naturelles du département sont celles de la vallée de l’Aisne ; elles se distinguent par leur magnifique verdure […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 100)
    • C’est ainsi que, dans l’Antiquité, les riches vallées du Nil et de l’Euphrate (Mésopotamie) furent toujours convoitées par des hordes conquérantes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.163)
    • Si par malheur les crues de l’Ourthe coïncidaient avec celles de la Meuse, des inondations catastrophiques affectaient toute la vallée en aval de Liège. — (Jean Louis Kupper, Liège et l'église impériale: XIe-XIIe siècles, Librairie Droz, 1981, p.81)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • vallée sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier