FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De valse.

Verbe Modifier

valser \val.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

 
Un couple en train de valser.
  1. Danser la valse, une valse.
    • En valsant, la femme du directeur des postes penchait la tête avec tant de langueur qu'elle semblait vraiment une créature céleste. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
  2. (Figuré) Être déplacé rapidement et violemment.
    • À chaque coup de roulis ou de tangage […] le commandant ou le sous-officier de quart valsaient d'un bout à l'autre de la passerelle ; […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Mais Michel Rocard, honnêtement, avance une autre raison : « J'ai refusé le poste parce que je savais le truc indémerdable. Ils valsent tout le temps, les ministres de l’Éducation nationale ! […]. » — (Vincent Remy, Un prof a changé ma vie, Librairie Vuibert, 2014)
    • Ce n'est pas que Lemieux n'ait jamais vécu de tremblement de terre; en tant que résident estival de Pointe-au-Pic, tout près de la faille de Charlevoix, il a sans doute déjà senti le sol valser sous ses pieds. — (René Castonguay, Un diplomate à la découverte du Japon, Québec, Septentrion, 2018, page 89)

valser \val.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Danser sur le rythme d'une danse ou sur la musique d'un compositeur.
    • La femme du professeur d’allemand, une Alsacienne, chante un titi la itou, la itou la la, en valsant une valse du pays. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • Enfin, — enfin, la fille du régisseur, Princessa Badet, serait venue. J’aurais su déjà qu’elle valse Chopin des heures entières, toute seule devant sa glace, et rien qu’à la voir marcher, d’ailleurs, j’aurais deviné qu’elle a des ailes. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 51)

DérivésModifier

HomophonesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier