FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle)[1] Dérivé de vert avec le suffixe -eur[2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
verdeur verdeurs
\vɛʁ.dœʁ\

verdeur \vɛʁ.dœʁ\ féminin

  1. Caractère de ce qui est encore vert.
    • Ce bois a encore de la verdeur.
  2. Acidité du vin.
    • Le tannin, qui vient de la rafle, des pépins et des pellicules donne de l’âpreté ; […]. Les acides communiquent de la verdeur. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 136)
  3. Sève, humidité qui se trouve à l'intérieur d'un morceau de bois coupé qui n'est pas encore sec.
    • Verdeur : Il se dit aussi du bois pour marquer qu'il n'a pas perdu son humidité naturelle depuis qu'il est coupé. — (définition du Dictionnaire universel d'antoine Furetière, La Haye 1727)
  4. (Figuré) Jeunesse ou vigueur des hommes.
    • Dans la verdeur de l’âge, de son âge.
    • Il était alors dans sa verdeur.
  5. (Figuré) Rudesse des paroles.

TraductionsModifier

RéférencesModifier