vernis Martin

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

De vernis et du nom propre Martin.

Locution nominale Modifier

vernis Martin \vɛʁ.ni maʁ.tɛ̃\ masculin

  1. Imitation de laque à base de copal, mise au point en 1728 par les frères Martin de Paris.
    • […] une vitrine qui est à côté de mon lit et dans laquelle vivent pêle-mêle des figurines en porcelaine de Saxe ou en biscuit de Sèvres, des statuettes en terre cuite de Tanagra ou de Myrina, des petits bronzes de la Renaissance, des ivoires japonais, des verres de Venise, des tasses de Chine, des boîtes en vernis Martin, des plateaux de laque, des coffrets d’émail. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 239)
    • Je ne revis ni le boudoir chinois, tout ormoulu et vernis Martin, ni la chapelle où Jean m’avait autrefois ouvert la cachette du prêtre, déplaçant pour ce faire des pierres tombales descellées rangées le long du mur. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 115)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier