FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin vibrare.

Verbe Modifier

vibrer \vi.bʁe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Physique) Exécuter des vibrations.
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Chaque diapason est monté sur sa caisse de résonnance[sic] et vibre assez longtemps pour qu'on puisse compter les battements pendant une minute et demie. — (Rudolf König, Catalogue des appareils d'acoustique, 1865, page 8)
  2. (Figuré) être ému profondément.
    • Ces sentiments généreux, exprimés avec tant de force, firent vibrer tous les cœurs.
    • Une femme n'est pas un instrument grossier que le premier rustre venu peut faire vibrer, c'est une lyre délicate qu'un souffle divin doit animer avant de lui demander l'hymne de l'amour. George Sand ; Lélia (1833)
    • Les trois copains vibraient comme une maison de Paris quand passe un autobus. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 136)
  3. (Spécialement) Modifier les propriétés d’un corps par des vibrations, notamment le béton pour améliorer son homogénéité.
    • Lorsqu’on vibre du béton on réalise une structure qui comporte une orientation des cailloux et autres éléments du béton et cette structure est telle qu’il se réalise des films continus d’eau entre les éléments solides. — (Association des ingénieurs sortis des écoles spéciales de Gand, Congrès international du béton précontraint, 1951)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier