Voir aussi : vidí

EspérantoModifier

ÉtymologieModifier

Composé de la racine vid (« voir »),

Verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe vidi
Infinitif vidi

vidi \ˈvi.di\ transitif

  1. Voir.
    • Se li iros per buso, li eĉ pli certe vidos, ke mi sekvas lin, ĉar ni devos kune atendi ĉe la haltejo. — (Claude Piron, Gerda malaperis!)
      S’il prend le bus, il est encore plus certain qu’il verra que je le suis, parce que nous devrons attendre ensemble à l’arrêt.
    • La postan matenon mi vidas sur la afiŝtabulo de la lernejo la anoncon, ke nia lernejana gazeto baldaŭ reaperos. — (Ulrich Matthias, Fajron sentas mi interne)
      Le matin suivant je vois sur le tableau d’affichage de l’école l’annonce disant que notre journal de l’école reparaîtra bientôt.
    • Antaŭ nelonge, mi ekis malbone vidi; mi eble bezonas okulvitrojn.
      Il n’y a pas longtemps, j’ai commencé à mal voir ; j’ai peut-être besoin de lunettes.
    • Ĉiuj, kiuj ŝin vidis, povis pensi ke ili vidas la patrinon. — (Louis de Beaufront, Commentaire sur la grammaire de la Langue Internationale « Esperanto », 1900)
      Tous ceux qui la voyaient pouvaient penser qu’ils voyaient sa mère.

DérivésModifier

→ voir la catégorie Mots en espéranto comportant la racine vid  .

PrononciationModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

GrikoModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

vidi \Prononciation ?\ neutre

  1. Bœuf.

VariantesModifier

SynonymesModifier

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe vedere
Indicatif Présent
Imparfait
Passé simple (io) vidi
Futur simple

vidi \ˈvi.di\

  1. Première personne du singulier du passé simple de vedere.

AnagrammesModifier

LatinModifier

Forme de verbe Modifier

vidi \ˈwiː.diː\

  1. Première personne du singulier du parfait actif indicatif de videō.
    • Pontico triumpho inter pompae fercula trium verborum praetulit titulum VENI·VIDI·VICI non acta belli significantem sicut ceteris, sed celeriter confecti notam. — (Suétone, De Vita Caesarum: Divus Julius)
      Dans son triomphe du Pont, on remarqua, entre autres ornements de la pompe triomphale, un tableau où étaient écrits ces seuls mots : « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu », qui ne retraçaient pas, comme les autres inscriptions, tous les évènements de la guerre, mais qui en marquaient la rapidité. — (Suetone, Vie de Jules César, 37)

AnagrammesModifier