Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De vigne (sens 1) et par analogie de forme (sens 2), car le bigorneau à une coquille hélicoïdale. Alain Rey dans le Dictionnaire historique de la langue française, donne pour le coquillage l'explication suivante : par analogie de forme avec les vrilles de la vigne.
(sens3 ) Il s'agit là aussi d'une analogie avec le tertre planté de treille. (Patrice Brasseur, Dictionnaire des régionalismes du français de Terre-Neuve, Éd. Max Niemeyer, Tübingen, 2001).


Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
vigneau vigneaux
\vi.ɲo\

vigneau masculin

  1. (Normandie) Dans un jardin, petite butte sur laquelle existe un tracé hélicoïdal planté de vigne.
    • Vigneau ou vignot (le terme est orthographié différemment suivant les éditions). Terme qui désigne en Normandie un tertre artificiel, couronné de treille, formant un cabinet de verdure. — (Notes explicative n° 13 concernant «Bouvard et Pécuchet», sise en fin de l'édition des œuvres de G. Flaubert dans la collection Bouquins, Éd. Laffont, 2018)
  2. (Normandie)(Par analogie) Bigorneau.
    • Le bigorneau, petit gastéropode, du provençal bigorne, ressemble à une petite enclume. C'est le vigneau de Normandie. — (Éric Barré, Mers et marins en France d'autrefois, Éd. Archives et culture, 2004)
  3. (Canada) Grillage métallique maintenu par un cadre à environ un mètre du sol et servant à disposer à l'air libre des morues salées que l'on veut sécher ou déshydrater.

Variantes orthographiquesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier