vingt-quatre heures

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de vingt-quatre et de heure.

Locution nominale Modifier

vingt-quatre heures \vɛ̃t.ka.tʁ‿œʁ\ féminin pluriel

  1. L’espace d’un jour entier.
    • La culture du bouillon est ensemencée sur un tube de gélose; vingt-quatre heures après, on voit des traînées de coli, semées de colonies rondes de staphylocoques. — (Comptes rendus des séances de la Société de biologie de Paris, volume 51, page 572, Masson, 1899)
    • Si l'on plonge la soie dans une solution diluée d'acide nitreux, elle se colore en jaune paille après vingt-quatre heures et peut prendre ensuite des teintes variables […] . — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Mermoz allait dans son bureau contempler la carte. Il faisait et refaisait les calculs. Oui, selon la direction et la force des vents, il mettrait de vingt à vingt-quatre heures pour aller de Dakar à Natal en avion. — (Joseph Kessel, Mermoz, illustré par Roger Parry, Gallimard, 1939, p.129)
  2. (Sens courant) Environ un jour.
    • — Vraiment, Kristina... Ce que je t'ai fait est impardonnable.
      Il se remémora les événements de ces dernières vingt-quatre heures et frémit de sa goujaterie.
      — (Fiona McArthur, Un inoubliable chirurgien, traduit de l'anglais, Éditions Harlequin (Série Blanche), 2013, chap. 11 — en recueil avec Inévitable tentation, de Scarlet Wilson & Un remarquable diagnostic de Lucy Clark)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier