violemment

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de violent avec le suffixe -emment.

Adverbe Modifier

violemment \vjɔ.la.mɑ̃\

  1. Avec violence ; avec impétuosité.
    • Pris au dépourvu, je suis projeté violemment en avant; le pommeau de ma selle arabe m’empêche de passer par-dessus la tête de ma monture, mais me donne une contusion à l’épigastre […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 155)
    • Elle tenta d’entraîner François et, comme celui-ci l'envoyait paître, elle l’abandonna, ouvrit la porte et la referma violemment. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 49)
    • Cédric Hapère claqua violemment la porte de la salle d’interrogatoire et se dirigea vers la machine à café en pestant : cette vieille pie les faisait tourner en bourrique ! — (Lina Drieux, Meurtres à la Une, Éditions Les nouveaux auteurs, 2018, chap. 31)
  2. Avec ardeur.
    • Haïr violemment.
    • Si je suis dieu, vous cesserez de m’aimer, ou du moins vous ne m’aimerez plus avec tant d’ardeur ; car il s'en faut bien qu’on aime les dieux aussi violemment que les hommes, — (Jean de la Fontaine, Psyché, I, p. 54)
  3. Très fortement.
    • L'abbé Têtu a été violemment occupé pour le mariage de M. de Chapes et de Mlle d’Humières, — (Marquise de Sévigné, 22 juin 1690)
    • Un homme violemment soupçonné d’un crime qui méritait la mort, — (Montesquieu, Esp. XXVIII, 27)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier