violet d’évêque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de violet et de évêque.

Locution nominale Modifier

violet d’évêque \vjɔ̃.lɛ d‿e.vɛk\ masculin au singulier uniquement

  1. Couleur utilisée autrefois par certains évêques de l’église catholique pour leurs vêtements et ornements, lors de cérémonies religieuses ou solennelles. #723e64
    • Ce livre excessif délectait des Esseintes ; aussi avait-il fait tirer, en violet d’évêque, dans un encadrement de pourpre cardinalice, sur un authentique parchemin que les auditeurs de Rote avaient béni, un exemplaire des Diaboliques imprimé avec ces caractères de civilité dont les croches biscornues, dont les paraphes en queues retroussées et en griffes, affectent une forme satanique. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, G. Charpentier et Cie, Paris, 1884)
    • Le violet d’évêque, le pourpre et le colombin apportent une atmosphère aristocratique avec soi. — (Guillaume Richard, Tendance couleur intérieur 2017- inspirations décoratives et mises en scène magnifiques !, deavita.fr, 20 janvier 2017)
    • Il y a du rouge écarlate, du jaune mimosa, du violet d’évêque, du bleu céleste, du blanc lunaire ou encore du gris souris. Sur les murs des différentes salles dédiées à la médecine générale, les peintures sont déjà sèches et éclatantes. — (Pierre Bernard, Pontivy : Pôle médical. Ouverture en avril, letelegramme.fr, 17 mars 2019)

TraductionsModifier

Locution adjectivale Modifier

Invariable
violet d’évêque
\vjɔ̃.lɛ d‿e.vɛk\

violet d’évêque \vjɔ̃.lɛ d‿e.vɛk\ invariable

  1. D’une couleur proche de celle utilisée autrefois par certains évêques de l’église catholique, lors de cérémonies religieuses ou solennelles.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier