Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Dérivé de visser avec le suffixe -euse.
Note : Une « machine visseuse » à usage spécifique est mentionnée dans un recueil de brevets d’invention de 1883 [1]. L’outil versatile tel qu’on le connait aujourd’hui est introduit en 1925 par l’entreprise allemande FEIN [2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
visseuse visseuses
\vi.søz\
 
Une visseuse électrique. (1)

visseuse \vi.søz\ féminin

  1. Outil motorisé permettant de visser et dévisser tous types de vis et boulons.
    • A puissance égale la visseuse électrique est moins bruyante que la visseuse pneumatique. — (L’Officiel des comités d’enterprise et services sociaux, C. Blouin, 1972, page 19)
  2. Personne qui visse.

SynonymesModifier

Outil électrique

DérivésModifier

Outil électrique

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Outil électrique

TraductionsModifier

PrononciationModifier


ParonymesModifier

AnagrammesModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin visseur
\vi.sœʁ\

visseurs
\vi.sœʁ\
Féminin visseuse
\vi.søz\
visseuses
\vi.søz\

visseuse \vi.søz\

  1. Féminin singulier de : visseur
    • L’ouvrière visseuse commence par faire le trou à l’aide de la mèche […] — (Études sur l'Exposition de 1867, librairie scientifique, industrielle et agricole, 1869, page 62)

Voir aussiModifier

  • visseuse sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) De visseux [1] (« rusé, prudent »).

Nom commun Modifier

visseuse féminin

  1. Ruse [1].
    • Des barons traist plus de XL
      A li, par son très grant avoir,
      Par son sens et par son savoir.
      Al roi Felipre trest en France,
      Comme visseuse et large et france.
      — (Philippe Mouskes, Chronique rimée, XIIIe siècle)

Forme d’adjectif Modifier

visseuse féminin

  1. Féminin singulier de visseux.
    • A l'escondire enver moi trop visseuse!
      Veoir le puisse encore en autre ploi,
      Si voirement, ke je proi
      De volenté amereuse!
      — (Romanische Bibliothek, volume 15-17, page 255)

RéférencesModifier