vivandière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de vivres, avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
vivandière vivandières
\vi.vɑ̃.djɛʁ\

vivandière \vi.vɑ̃.djɛʁ\ féminin (pour un homme, on dit : vivandier)

  1. (Vieilli) Marchande autorisée à suivre un corps de troupes et à lui vendre des vivres.
    • La vivandière du régiment.
    • Le déjeuner fini, la vivandière, qui pérorait toujours, fut interrompue par une femme qui s'avançait à travers champs, et qui passa sur la route. — (Stendhal, La chartreuse de Parme)
    • Les chevaux, les soldats, les vivandières et tout l'attirail qui accompagne une armée dans l'Inde étaient groupés dans un désordre pittoresque. — (Alfred Assolant, Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, 1867)
    • Cette vivandière est la fille d’un homme qui a été arrêté à la fin de l’Empire sur une dénonciation d’agent provocateur, et qui est mort en prison. Quand elle a entendu dire qu’il y avait des mouchards dans le tas, et qu’on allait les saigner, elle a suivi, puis commandé l’escorte. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • (Par extension)Une simple tartane, servant sans doute de vivandière au Saint-Jean-Baptiste, […], parcourut tous les petits bras de mer qui précèdent le détroit de Magellan. Cette tartane fit plusieurs découvertes au large de la Terre de Feu. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, page 53)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier