Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) voierie « basse et moyenne juridiction d'un seigneur » ; de voyer (« fonctionnaire féodal ») avec le suffixe -ie et l’influence sémantique de voie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
voirie voiries
\vwa.ʁi\
 
Des travaux de voirie (1).

voirie \vwa.ʁi\ féminin

  1. Partie de l’administration publique qui a pour objet l’établissement et l’entretien des rues et des voies de communication.
    • La grande voirie.
    • La petite voirie.
    • La voirie urbaine.
  2. Lieu où l’on porte les ordures et les immondices.
    • Concernant les problèmes de la ville, les hygiénistes prônaient des actions ponctuelles tendant à améliorer les conditions de logements, l'état des infrastructures, l'organisation de la voirie, etc. — (Flor Egas, La Ville nouvelle, une utopie de l’État interventionniste, dans Démographie et aménagement du territoire: actes du Xe Colloque national de démographie - Bordeaux, mai 1996, sous la direction de Janine d' Armagnac, Chantal Blayo & Alain Parant, Conférence Universitaire de Démographie et d’Étude des Populations, 1996, p.221)


TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • voirie sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier