ne pas être sans savoir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) → voir savoir

Locution verbale Modifier

ne pas être sans savoir

  1. savoir certainement, pertinemment, sans aucun doute (sous-entendu : ne pas pouvoir ne pas savoir que…).
    • Nous causerons de ça à table, répondit mon oncle ; et quant à votre compagnie, je la souhaite et la réclame, car vous avez très-bien parlé, et je ne suis pas sans savoir à quelle famille d’honnêtes gens vous appartenez. — (George Sand, Les Maîtres sonneurs, chapitre « Dixième veillée ». A. Cadot, 1853.)
    • Cependant… cependant mon cher Lenormand, il le faut… Il le faut pour vous aussi… Vous n’êtes pas sans savoir que vous avez des ennemis puissants et que si je n’étais pas là… — (Maurice Leblanc, 813, Première partie (« La double vie d’Arsène Lupin »), chapitre 2 (« M. Lenormand commence ses opérations »). Éd. Pierre Lafitte, 1910.)
    • Vous n’êtes pas sans ignorer, disait Pécuchet... Pst ! fit Bouvard en claquant des doigts. Sans savoir, pas sans ignorer ! Agacé, Pécuchet répéta que nous n’étions pas sans savoir que l’édition était aujourd’hui une affaire de gros sous avant d’être une question de bonnes pages. — (Hubert Nyssen, Les Rois borgnes, p. 146. Éd. Grasset, 1985.)
    • À moins de vivre coupé du reste du monde, replié dans une grotte, vous n’êtes pas sans savoir que Raymond Domenech a dévoilé la liste des 30 Bleus pré-sélectionnés pour la Coupe du monde en Afrique du Sud. — (Khaled Karouri, « Audiences : Domenech casse la baraque ! », Foot Mercato, 12 mai 2010 (typographie rectifiée))

NotesModifier

  •   Ne pas commettre l’erreur assez répandue de dire ne pas être sans ignorer qui signifie exactement le contraire de ce qu’on veut dire.

TraductionsModifier

PrononciationModifier