voyoucrate

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de voyoucratie.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
voyoucrate voyoucrates
\vwa.ju.kʁat\

voyoucrate \vwa.ju.kʁat\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui tient de la voyoucratie.
    • Le fond du débat, c’est la conformité progressive des références de l’extrême droite avec la minorité « voyoucrate » des cités. Exaltation de la force physique, retour aux valeurs familiales et confessionnelles pour justifier la violence envers les membres extérieurs à la communauté, suspicion à l’encontre du cadre républicain, tout concorde. — (Fabrice Olivet, La Question métisse, éd. Mille et une nuits (Fayard), 2011)
    • On sait bien que je suis une bouche à malice,
      Crachant des crudités à la face du vice;
      Je ne pourrai jamais transiger sur ce point:
      Mon vers est voyoucrate et ne s’en cache point.
      Sus aux barons fieffés de la littérature!
      — (François Barrillot, La Mascarade humaine : satire de mœurs du XIXe siècle, E. Denu, Paris, 1863, p. 15)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
voyoucrate voyoucrates
\vwa.ju.kʁat\

voyoucrate \vwa.ju.kʁat\ masculin et féminin identiques

  1. (Péjoratif) Individu qui se comporte en voyou.
    • Encore plus faux ! Chienlite ! et sa voix porte ! elle a tout Paris sous elle ! en écho ! l’emmitouflé cochon tronc pouffe ! l’autre côté de la plate-forme qu’il se tient !… l’autre rebord !… « Descends donc voyoucrate ! » j’y hurle !… — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Féerie pour une autre fois, Gallimard, 1952)
    • – Nogrette, il avait une touche de beauf, de voyoucrate, me raconte Mohand Hadjaz, ancien ouvrier de Renault, cégétiste. Mais il avait aussi un côté prolo, titi parisien, rigolard. — (Morgan Sportes, Ils ont tué Pierre Overney, Grasset, 2008)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier