Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Redoublement de wesh.
(Date à préciser) Plusieurs étymologies sont proposées :
  • Wesh (« hé ! alors ! salut ! ») vient de l’expression wesh rak (« comment vas-tu ? ») (dialecte algérien et marocain)[1].
  • arabe واش, wash (« quoi ») Référence nécessaire.

Interjection Modifier

wesh-wesh \wɛʃ.wɛʃ\

  1. (Argot) Expression utilisée pour rythmer une phrase courte, utilisée par certains groupes de jeunes de certaines banlieues.
    • — On attend quoi, wesh wesh? demanda Kaddour.
      — On attend l’heure de pointe, mon frère, répondit Timberland.
      — (Christophe Lambert, Le Juge, Plon, 2015)

Variantes orthographiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

wesh-wesh \wɛʃ.wɛʃ\ masculin

  1. (Par extension) Sorte de langage pratiqué par certains groupes de jeunes de certaines banlieues.
    • Les bourges, ils parlent le “wesh wesh”. Ils essayent de copier, à un degré différent, notre langage. Ça leur plaît bien en fait. Comme dans les pubs, parfois ils parlent en verlan... — (Anne Dhoquois , Paroles libres de... jeunes de banlieue, Express Roularta Éditions, 2011)
  2. (Par extension) Locuteur de cette sorte de langage.
    • Les "wesh wesh" eux, ils ne se font pas victimiser. Le harcèlement se passe dans les classes, en récré. C'est plus les 5e et les 6e. — (Dominique-Manuela Pestana, Le harcèlement au collège. Les différentes faces de la violence scolaire, Karthala Éditions, 2013, p.85)
    • Une histoire de défoncés, dans une free party, des wesh-wesh s'en sont pris à l'un des organisateurs. — (Jean-Baptiste Ducourneau, Lucifuges, Place Des Éditeurs, 2014)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

wesh-wesh \wɛʃ.wɛʃ\ masculin invariable

  1. (Péjoratif) Qualifie les pratiques sociales et culturelles auxquels s’adonnent certains groupes de jeunes de certaines banlieues.
    • Celui qui parle à ce public adolescent en mal de subversion ; donc facilement émoustillé par le blasphème sous toutes ses formes : par les gros mots, le sexe et les postures wesh-wesh des rappeurs du 93. — (Frédéric Matthieu, Sociologie des marges: Du parallèle au parasite, sous licence Creative Commons Paternité 3.0, 2012, p.233)
    • Sara, la trentaine, voix pimpante et gaie. Salim, un peu plus jeune, accent wesh wesh. Une vendeuse des puces. — (Sonia Kronlund, Les Pieds sur terre: nouvelles du réel, Éditions Actes Sud, 2012)
    • Il préférait la musique classique et les chemisettes à carreaux mais, pour attirer les concupiscences, il devait avoir la tenue wesh-wesh, l'allure racaille, la casquette Nike, visière retournée en prime. — (Antoine Gouguel, Chifoumi !, Éditions du Frigo, 2011, p.77)

Variantes orthographiquesModifier

RéférencesModifier

  1. Afrique magazine, n° 269 à 274, page 59, éditions Jeune Afrique, 2008