zigouiller

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du poitevin-saintongeais zigue-zigue (« mauvais couteau ») et gouille au sens de gueule.
Dérivé de l’onomatopée zik qui exprime un mouvement brusque et se retrouve par exemple dans le mot zigzag.[1]

Verbe Modifier

zigouiller \zi.ɡu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Tuer, égorger, assassiner.
    • Il allait la zigouiller comme un animal. — (midi libre du 22/6/2012)
    • Je regarde l’arme dans sa main. Ça bouge pas. J’ai idée qu’elle va me zigouiller sans sourciller. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 180)
    • – Bon, pas de temps à perdre avec ces enfantillages, vous m’alignez tous ces péquenots, et on en zigouille un toutes les trente secondes... Exécution ! — (Philippe Morvan, Ours, Calmann-Lévy, 2018)
  2. (Sens figuré) Supprimer, faire disparaître.
    • Oui, mon petit... la presse indépendante... la presse d’idées... A peu près morte... dès sa naissance... C'est ce salaud de Girardin qui l’a zigouillée le jour où il a tué Armand Carrel... — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)

SynonymesModifier

→ voir tuer

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier