zone de non-droit

FrançaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
zone de non-droit zones de non-droit
\zon də nɔ̃.dʁwa\

zone de non-droit \zon də nɔ̃.dʁwa\ féminin

  1. Quartier où la police n’est que peu présente, laissant la délinquance s’y installer, ou, plus généralement, tout territoire où le droit ne s’applique pas. — (Wikipédia)
    • Si la grève représente souvent une période de désorganisation ou une zone de turbulence pour une entreprise, il ne s’agit pas d’une zone de non-droit, c’est-à-dire d’un désert juridique où tout serait permis. — (Johann Berra, Le droit du travail dans la bonne humeur, 2008)
    • Il a déploré publiquement « des dispositions [qui] constituent une révolution dans le droit français », en créant « des zones où les magistrats ne pourront jamais entrer, des zones de non-droit législatives ». — (Sophie Coignard, ‎Romain Gubert, L’Oligarchie des incapables, 2012)
    • Qu’on se le dise : la loi n’est pas la même pour tout le monde au Québec.
      Il y a des zones de non-droit, où les criminels bafouent la loi au vu et au su des autorités, sans que la SQ lève le petit doigt.
      — (Richard Martineau, Bienvenue au casino de Bougonland, Le Journal de Québec, 13 avril 2021)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier