Voir aussi : žut

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1813)[1] Origine discutée :
  1. Crase[1] de zest et flûte ;
  2. Formé[1] d’un \z\ de liaison et de ut/hut attesté en 1791 : Allons, allons, hut! pas de ça — (Le Véritable P. Duchesne f., Grand compliment), qu'il aille à Charenton, et hut. — (Martainville, Une Demi-heure de cabaret, 1804), Sais-tu la musique ? eh bien ut. Ut, zut serait une corruption du latin ut, formule de souhait dans l'argot des typographes : Ut […] C'est le premier mot du souhait que se faisoient en buvant les anciens imprimeurs […] : Ut tibi prosit meri potio (« Que grand bien vous fasse ce bon vin pur »). Par abréviation l'on se contenta ensuite du mot ut. — (Gattel, 1797)
  3. Littré[2] mentionne un plus ancien zot qui est dans diablezot.
  4. Il serait purement onomatopéique[3], comme pft, pfuit ; voir zou.

Interjection Modifier

zut \zyt\

  1. (Familier) Exclamation qui exprime l’impatience, le dépit.
    • Ah ! zut alors…
    • Zut, j’ai taché mon pantalon.
    • Pensant plus court, Ninon dit tout crûment :
      « Zut ! »
      — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 162)
  1. (Familier) Non, exprime le refus.
    • Je lui ai demandé un petit truc et il m’a dit « zut ».
  2. (Familier) Fi, exprime le mépris.
    • Zut à tous ces minables !
    • Tu sais quoi ? Je te dis « zut ».
    • L’aînée rebaissa les yeux sur les gros moellons de la porte, mais un gamin y avait écrit au charbon : « Zut pour celui ou celle qui le lira », et, déconcertée, elle refrappa, mais en souhaitant que la femme de ménage fût absente. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 172)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • zut sur Wikipédia  

RéférencesModifier

TchèqueModifier

Forme de verbe Modifier

Masculin Féminin Neutre
animé inanimé
Singulier zut zut zuta zuto
Pluriel zuti zuty zuty zuta

zut \Prononciation ?\

  1. Participe passif de zout.