Voir aussi : emu, emù

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVe siècle) Participe passé adjectivé de émouvoir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin ému
\e.my\

émus
\e.my\
Féminin émue
\e.my\
émues
\e.my\

ému \e.my\

  1. En proie à une émotion plus ou moins vive.
    • J’étais si ému que je ne pouvais plus parler.
    • Étymologiquement, que signifie « é-mu »? Mû hors de. Un homme ému est un homme arraché à lui-même, arraché au « je » relatif qui aurait pu se manifester en lui. Un homme ému est un homme aliéné, décentré. — (Arnaud Desjardins, Les chemins de la sagesse, La Table Ronde, Pocket spiritualité, 1999, p. 347)
  2. Qui manifeste une émotion.
    • J’ai couru deux ou trois fois — je ne sais plus ! — le Tour du Finistère, appelé aussi le Tourduf, dans le milieu des années deux mille, et j’en garde un souvenir particulièrement ému. — (Jean Glavany, La mer est toujours ronde, 2014)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe émouvoir
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
ému

ému \e.my\

  1. Participe passé masculin singulier de émouvoir.
    • Tel s’est ému de l’irrévérence de ce jeune homme qui vient traiter de grotesque la candidature de M. Labiche à l’Académie candidature patronnée par MM. Augier et Legouvé, des gens si sérieux, qui, rentré chez lui et désétourdi du bruit fait par des amis complaisants, s’avouera que l’idée était bouffonne et que l’auteur du Chapeau de paille d’Italie n’a pas exactement le genre de talent qui mène au fauteuil. — (Revue bleue, volume 17, n° 1, 1880, page 787)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier