Différences entre les versions de « gone »

2 268 octets ajoutés ,  il y a 1 an
+ datation, variante ortho et citations LYONNAISES - nom d'un rat, y en a marre des platitudes délocalisées du TLFi !
(→‎fr-nom-1 : + synonyme)
(+ datation, variante ortho et citations LYONNAISES - nom d'un rat, y en a marre des platitudes délocalisées du TLFi !)
== {{langue|fr}} ==
=== {{S|étymologie}} ===
: {{date|lang=''(1851, 1831 sous la forme « [[gonne#fr}}-nom-3|gonne]] »)'' {{nom w pc|Nizier du|Puitspelu}} indique qu’il n’est pas présent dans les vieux textes en [[francoprovençal]] [[lyonnais]] mais apparaît sous la forme ''[[gonet]]'' en francoprovençal [[dauphinois]]{{RÉF|1}}. Notons qu’il est dans les dictionnaires de francoprovençal les plus récents{{RÉF|2}}. Deux hypothèses s’affrontent quant à son origine :
:* Soit par le sens de « robe, habit », qui s’étend au sens d’« habillé n’importe comment ». Anne-Marie {{pc|Vurpas}} le fait venir du {{étyl|la|fr|mot=gunna|sens=pelisse, robe d’enfant}}{{RÉF|3}} que Pierre {{pc|Gastal}} fait venir du {{étyl|gaulois|fr|mot=gunna|sens=pelisse, robe}}{{RÉF|4}}. Ce sens se retrouve dans l’{{étyl|fro|fr|mot=gonne|sens=robe}}, dans le français lyonnais ''[[gauné]]'' à partir du {{étyl|frp|fr|mot=gona}}, et dans le verbe ''[[se goner]]'', qui lui est directement issu{{RÉF|5}}.
:* Soit par le sens d’« enfant », filiation soutenue par {{nom w pc|Nizier du|Puitspelu}}, qui indique une formation similaire pour ''[[arton]]'', directement à partir du {{étyl|grc|fr|mot=γόνος|tr=gonos|sens=enfant}} par un apport récent (de 2-3 siècles){{RÉF|1}}, mais Louis-Pierre Gras propose le {{étyl|grc|fr|γονεὸ|goneὸ|engendrer}}{{RÉF|6}}.
'''gone''' {{pron|ɡɔn|fr}} {{m}} {{équiv-pour|une femme|fenotte}}
# {{Lyonnais|fr}} [[enfant|Enfant]], [[gosse]].
#* ''Ce terme de '''Gone''', qui servait alors à désigner à Lyon ce que l’on appelle aujourd'hui à Paris le gamin, était, suivant l’intention de ceux qui l’employaient vis-à-vis de Georges, un titre presque glorieux ou une injure.'' {{source|{{nom w pc|Charles-Désiré|Bigot}}, ''[https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:BML_00GOO0100137001100136360/IMG00000021 Le Gone de Saint-Georges]'', Chanoine, Lyon, 1851, page 17}}
#* ''L’influence de la trique de ce bon petit Guignol se fera sentir :<br/>Su l’échine des anes de [[Brindas]], [[Chaponost]] et autres lieux ;<br/>[...] Su les ménages que s’empognent par la tignasse ;<br/>Su Jean que rigole, quand gn’a l’autre Jean que pleurniche ;<br/>Su les petits '''gones''' que se fourrent les doigts dans le nez ;<br/>[...] Enfin, su toute la clique que compose le tas d’[[équeville|esquevilles]] que l’[[ânier|anier]] du diable fourera dans le tombereau.'' {{source|Guignol, ''[https://collections.bm-lyon.fr/PER00315357/PAGE1_View Aux gpnes de Lyon]'', Le journal de Guignol, 14 juin 1865, page 2}}
#* ''Messieurs, j’ai été dans ma jeunesse un demi-'''gone''' de Lyon, mais aujourd’hui je suis un octogone.'' {{source|{{nom w pc|Augustin Alexandre|Thierrat}} cité par son fils Philippe, ''[https://collections.bm-lyon.fr/PER00257181 Biographie de Augustin Thierrat]'', Revue du Lyonnais, 1876, page 38}}
#* ''Les enfants de la rue, les '''''gones''''' comme on dit.'' {{source|{{nom w pc|Alphonse|Daudet}}, ''{{w|Le Petit Chose}}'', 1868}}
#* ''Ils procréaient à queue-veux-tu<br
/>La prolixité sans borne des chiards.'' {{source|{{nom w pc|Raymond|Queneau}}, « {{w|Si tu t’imagines}} », in ''L’Instant fatal'', 1948}}
# {{Lyonnais|fr}} {{par ext|fr}} [[Lyonnais]].
#* ''Pansu est z’un '''gone''' que frise la cinquantaine. Il a de gros [[quinquet]]s vitreux, dont l’un est z’un peu borgne. Il a z’une gueule que ressemble à celle d’un vieux carcan de fiacre, dont le papa Laracine ne donnerait pas en monnoye seulement de quoi siroter cinq canons de deux sous. Il a z’un [[fumeron]] que semble que traîne toujours une [[grolle]]. Il a z’un ventre qu’aurait fait pamer d’aise le vieux {{W|Roger de Collerye|Roger-Bontemps}}. Il a de [[boclon]]s que l’y [[pendrillonner|pendrillonnent]] au [[tintoin]]. Jognez à tout cela des mains toujours sâles, et vous aurez sa typhotographique complète.'' {{source|Gnafron, ''[https://collections.bm-lyon.fr/PER00311098/PAGE0_View Zème épitre de Gnafron]'', Journal de Gnafron, cousin de Guignol, 20 août 1865, page 1}}
# {{Lyonnais|fr}} {{pétanque|fr}} [[cochonnet|Cochonnet]].
 
==== {{S|variantes orthographiques}} ====
* [[gonne]]
* [[gône]]
 
9 233

modifications