Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Emprunté au grec ancien ἀρχαιολόγος, archaiológos (« antiquaire, spécialiste des choses anciennes »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
archéologue archéologues
\aʁ.ke.ɔ.lɔɡ\
 
Archéologues au travail, mai 1930. Photographie de Berit Wallenberg, Direction nationale du patrimoine de Suède

archéologue \aʁ.ke.ɔ.lɔɡ\ masculin et féminin identiques

  1. (Archéologie) Spécialiste de l'étude des civilisations disparues à partir de leurs vestiges.
    • Au fond, personne ne connaît au juste l’origine des formes gothiques d’une cathédrale. Les archéologues et les architectes ont vainement épuisé toutes les suppositions, tous les systèmes. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • De temps en temps, une servante pâle, en extase devant un maître si savant et si peu décent, apparaît dans l’embrasure des portes, étonnée surtout sans doute avec moi que ce vieux paysan ne sache gré à son sacerdoce que de lui avoir permis d'être archéologue et officier d'Académie. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 225.)
    • Sous la rampe, à son départ, il y a un rabicoin, comme disent les berrichons. Mais il est ouvert et ça pullule de vieilles pièces dégueues laissées là à l'intention des archéologues du futur. — (Marc Balanger, Pièces détachées, Éditions Le Manuscrit, 2006, p.128)
    • Dois-je faire état du témoignage imprécis des trouvères, du rapport si peu positif de Wace, des affirmations empressées de nos archéologues-poètes ? — (Charles Le Goffic, Brocéliande, avec la collaboration de Auguste Dupouy, La Renaissance du Livre, 1932, p.92)
    • C'est aussi le cas du superbe fer de bêche à trois dents découvert à Cézy près de Thèmes (dépt. 89), outil publié sous la responsabilité d'une caution scientifique, et daté de la fin du IXe - début du Xe siècle, période qui nous a été confirmée par l’archéologue inventeur, […]. — (Pascal Reigniez, « Les apports de l’archéologie à l'étude de l'outillage agricole médiéval : le cas de la France, aspects synchroniques et diachroniques », dans L'outillage agricole médiéval et moderne et son histoire: actes des XXIIIes Journées Internationales d’Histoire de l'Abbaye de Flaran, 7, 8 9 septembre 2001, études réunies par par Georges Comet, Presses Universitaires du Mirail, 2003, p. 166)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier