cléricalisme

Voir aussi : clericalisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de clérical avec le suffixe -isme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cléricalisme cléricalismes
\kle.ʁi.ka.lism\

cléricalisme \kle.ʁi.ka.lism\ masculin

  1. Opinion de ceux qui sont partisans d’une prédominance politique du clergé.
    • L’armature de la nouvelle majorité, c’était la résistance à la poussée démocratique, c’était, sous roche, le cléricalisme. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Gallifet était aussi éloigné du cléricalisme que du nationalisme. Des innombrables coups de boutoir qu’il distribuait à la ronde avec un esprit endiablé il réservait une bonne part aux cagots et aux patriotards. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • La laïcité est engagée dans une lutte âpre et décisive contre le cléricalisme. L’État se bat contre l’Église. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Entre temps, les rationalistes zélés avaient dû prendra garde aux poursuites d'un cléricalisme obscurantin. Ils furent obligés de ne pas manifester trop ouvertement leurs vues, en raison de la « crainte du sabre ». — (Études islamologiques d'Ignaz Goldziher, traduites & analysées par Georges-Henri Bousquet, Leiden : E. J. Brill, 1962, p.135)
    • Des questions ne se posent plus ou n’ont plus droit au premier rang dans l’urgence révolutionnaire : ce sont d’abord les questions petit-bourgeoises, héritages des révolutions partielles qui parsemèrent le XIXe siècle : cléricalisme, militarisme, parlementarisme. — (Robert Aron, Le Socialisme français face au marxisme, Grasset, 1975)

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier