FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

1 : La cocagne était la boule de feuilles écrasées et compactées à la main par les cultivateurs de pastel. Elle était ensuite mise à sécher et était vendue aux fabricants de teinture à un coût tellement élevé que toute la filière du pastel devint extrêmement riche. Cette zone de culture se trouvait dans le triangle Albi-Carcassonne-Toulouse, qui devint le pays de cocagne (ou pays de Cocagne).
2 : De l’occitan cocanha.


Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cocagne cocagnes
\kɔ.kaɲ\

cocagne \kɔ.kaɲ\ féminin

  1. Temps de réjouissance où l’on boit et mange abondamment.
    • Je vois des cocagnes pour un peuple immense, des feux d’artifices… (Voltaire).
    • Ouvre à la chatte, elle sait aussi que midi approche. Tous les jours, elle a peur, après sa promenade matinale, de me retrouver guérie. Dormir sur mon lit, la nuit et le jour, quelle vie de Cocagne pour elle !… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, collection Livre de Poche, 1960, page 118.)

DérivésModifier

Interjection Modifier

cocagne \kɔ.kaɲ\

  1. (Occitanie) Signifie que ce qui vient d’être dit est jugé de peu d’importance, ou ne change rien sur le fond ; il n’y a pas de raison de s’inquiéter.
    • Tu lui as dit de te rappeler ? Cocagne ! Il se débrouillera bien seul sans toi.


TraductionsModifier

PrononciationModifier


Voir aussiModifier