découpailler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de découper et -ailler.

Verbe Modifier

découpailler \de.ku.pa.je\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Découper en plusieurs morceaux.
    • Il étudia pendant dix ans la manière de réaliser son projet : il fallait être seul à seul, pouvoir découpailler le corps par petits morceaux et jeter un à un, sous les yeux de la victime, les fragments au ruisseau. — (René Porak, L'âme chinoise, Flammarion, 1950, page 276)
    • Ils ne savaient pas faire les distinguos : qui tuer ou ne pas tuer, qui découpailler ou ne pas découpailler, qui pardonner ou ne pas pardonner, comment tisonner les enthousiasmes et cautériser les abandons, les reniements, les trahisons, […]. — (Lucien Bodard, La duchesse, Grasset, 1979)

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807.
  • F. Biscarrat , revu par Alexandre Boniface, Nouveau manuel de la pureté du langage, Paris, Roret, 1835
  • Florimond Parent, Manuel de la conversaion ou Traité de la pureté du langage, Bruxelles, Déprez-Parent, 1845
  • Albert Valdman & Kevin James Rottet, Dictionary of Louisiana French: As Spoken in Cajun, Creole, and American Indian Communities, Univ. Press of Mississippi, 2010