de l’eau à boire

FrançaisEdit

ÉtymologieEdit

Locution nominale Edit

de l’eau à boire

  1. À peine ce qu'il faut pour vivre chichement ; faible profit qui ne justifie guère l'activité à laquelle on se livre pour le gagner.
    • Les maîtresses de chant ne gagnent pas de l'eau à boire. [c'est-à-dire, d'après le contexte : elles sont bien payées.] — (Camille d'Arvor, Le bonheur était là …, chapitre X ; Librairie de Firmin-Didot et Cie, Paris, 1891, page 166.)
    • Le peuple ne croit guère plus à nos paroles qu'aux tiennes ; tant que nous nous en tiendrons là, il n'y aura que de l'eau à boire. — (J.-Lucien Bousquet-Deschamps, Le temps qui court, article Ier ; Corréard libraire, Paris, 1820, page 8.)
    • C'était ma vocation d'être peintre. Je m'y serais plus illustré que dans ce maudit état de mathématicien, où il n'y a que de l'eau à boire. — (,François Guillaume Ducray-Duminil, Jean et Jeannette, ou Les petits aventuriers parisiens, tome II, chapitre V ; Corbet aîné libraire, Paris, 1838, page 133.)

TraductionsEdit

RéférencesEdit