FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin dyscolus, lui-même du grec ancien δύσκολος, duskolos (« mécontent »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
dyscole dyscoles
\di.skɔl\

dyscole \di.skɔl\

  1. (Rare) Difficile à vivre, de mauvaise humeur.
    • Comme je ne puis empêcher ceux [les évêques] qui sont à Paris d'être de l'assemblée et qu'il peut y en avoir de dyscoles, j'y fourrerai les évêques in partibus. — (Saint-Simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon - cité par Littré)
    • Votre enfant dyscole gâte tout ce qu'il touche. — (Jean-Jacques Rousseau, Émile II - cité par Littré)
  2. (Catholicisme) Qualifie un religieux qui se trouve en contravention avec la règle de son ordre.

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dyscole dyscoles
\di.skɔl\

dyscole \di.skɔl\ masculin

  1. (Catholicisme) Religieux qui se trouve en contravention avec la règle de son ordre.
    • À Lucques, il y avait une inquisition de la vie privée, qui s'intitulait conseil des discoles. Sur une dénonciation jetée dans la boîte du conseil, tout citoyen pouvait être déclaré discole, c'est-à-dire homme de mauvais exemple. — (Hugo, Rhin,1842, page 468)

RéférencesModifier