féringien

Voir aussi : Féringien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin féringien
\fe.ʁɛ̃.ʒjɛ̃\
féringiens
\fe.ʁɛ̃.ʒjɛ̃\
Féminin féringienne
\fe.ʁɛ̃.ʒjɛn\
féringiennes
\fe.ʁɛ̃.ʒjɛn\

féringien \fe.ʁɛ̃.ʒjɛ̃\

  1. (Géographie) Relatif aux Féroé et à ses habitants.
    • Rien d’ailleurs d’étonnant, ces sympathiques pêcheurs férengiens passant une partie de leur vie à gravir des murailles à pic pour chasser des oiseaux. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Linguistique) Relatif à la langue parlée sur les îles Féroé.
    • L’alphabet féringien présente certaines lettres qui n’existent pas en français : le ð est muet, le ø se prononce « eu ». — (Benoît Raoulx, Les îles Féroé, 1992, page 177)


SynonymesModifier

Nom commun Modifier

féringien \fe.ʁɛ̃.ʒjɛ̃\ masculin singulier

  1. (Linguistique) Langue parlée sur les îles Féroé.
    • Par exemple, les sites en féringien sont destinés à la population de l’archipel. Beaucoup concernent des services pratiques (transports, banques, etc.). — (Jean Renaud, L’identité : une question de langue ?, 2008, page 55)
    • Le groupe européen se subdivise lui-même en trois sous-ensembles comptant plus de 160 millions de locuteurs. Il faut distinguer : l’allemand parlé en Allemagne, Autriche, Suisse (alémanique), France (alsacien, lorrain) par 120 millions de personnes ; le norrois qui se répartit entre le danois + norvégien (5 + 4,5 millions), le suédois (9 millions), l’islandais (200 000), le féringien (40 000), soit un total de 19 millions de locuteurs ; le bas allemand qui comprend le néerlandais (19 millions répartis entre la Hollande, la Belgique, et les Flandres françaises), l’afrikaans (4 millions) et le frison résiduel (300 000), soit, en tout, 23 millions de locuteurs. — (Centre d’Histoire des Idées dans les Îles Britanniques, Regards européens sur le monde anglo-américain : Hommage à Maurice-Paul Gautier, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 1992, page 66)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier