guéridonner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De guéridon.

Verbe Modifier

guéridonner \ɡe.ʁi.dɔ.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Écrire un article (sur un guéridon).
    • Laisse-moi « guéridonner » une heure. Dans leur langage, « guéridonner », c’est se retirer au petit salon pour y rédiger un reliquat d’article. — (Georges Dirand, Ni la même nuit, ni le même hiver, 1981)
    • Et cet article même que je guéridonne dans le confort d’un café « littéraire », qu’est-il, sinon, au premier chef, un acte, à certains égards complaisant, d’humanité ? — (Stéphane Resche, Abhumanisme, responsabilité sociale et chant de l'univers , éditions Chemins de tr@verse, 2019)
    • À gauche de la terrasse du Majestic, à sa place officielle, donc, ma tribu guéridonnait à la fraîche d’un seau à glace d’où émergeait une quille de rosé à côté de l’une de ses sœurs, cul haut et goulot noyé. — (Jacques Garay, Léon et les jambons, éditions Cairn, 2018, page 70)

TraductionsModifier