immuablement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de immuable avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

immuablement \i.mɥa.blə.mɑ̃\

  1. D’une manière immuable.
    • Jésus-Christ a donné une nouvelle forme au mariage, en réduisant cette sainte société à deux personnes immuablement et indissolublement unies. — (Jacques-Bénigne Bossuet, Expos. de la doct. de l’Église, IX.)
    • La charité est consommée, quand elle est immuablement unie à Dieu sans pouvoir en être séparée. — (Id., 5e écrit, 5.)
    • Il serait à désirer que ces autres dépôts [de dépêches] fussent placés aussi sûrement et aussi immuablement que l’est celui de la guerre. — (Louis de Rouvroy, 277, 233.)
    • Xénophon, dans l’éloge qu’il nous a laissé d’Agésilas, et Cicéron, dans une de ses harangues, remarquent que Lacédémone était la seule ville du monde qui eût conservé immuablement sa discipline et ses lois pendant un si grand nombre d’années. — (Charles Rollin, Historique ancien Œuv. t. II, p. 539, dans POUGENS.)
    • Et celle-ci, soumise, obéissant aux files rigides et aux quinconces rigoureux, nourrit la proportion immuablement consacrée de 4400 ceps à l'hectare. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier