FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De moite.

Verbe Modifier

moitir \mwa.tiʁ\ transitif ou intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre moite.
    • Le bracelet moitissait sa peau sous le vieux cuir. — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 20)
    • Une chaleur humide moitissait tout ; les pierres transpiraient, les granits avaient de l’humeur ; les rameaux les plus secs, le houx, le chardon, tout exhalait des senteurs puerpérales qui faisaient froncer les narines. — (Martine Le Coz, La Beauté, éditions du Rocher, 2000, page 73)
  2. Mouiller, imbiber d’eau.
    • — Nous pourrions commencer par l’enduire de notre salive, proposa Mican sans autre idée. [...]
      — J’y vais la première, dit Hila en moitissant la surface de la porte à différents endroits afin de déceler le symbole triangulaire.
      — (Dany Desjean, Les frères humains d’Agartha, Guérin, Montréal, 2011)
  3. (Intransitif) (Rare) Devenir moite.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier