FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire *nĭvĭcare, qui a donné aussi nevicare en italien [1] [2] [3].

Verbe Modifier

neiger \nɛ.ʒe\ intransitif impersonnel (exceptionnellement transitif) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tomber des nuages, en parlant de la neige.
    • Il avait fortement neigé dès le début de décembre, et il y avait eu de magnifiques batailles à coups de boules de neige, […]. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il recommence à neiger, une neige comme je les aime, frêle, diaphane, neige d'enfance, toute pareille à celle qui dansait devant la fenêtre de l’isba de grand-mère. — (Michel Louyot, Le violon de neige, 2008)
    • À table, aux heures des repas, ou bien au coin du feu, sous la lampe, ou encore sous un arbre, dont les fleurs, au printemps, neigeaient sur sa tête des pétales blancs. — (Maxence Van Der Meersch, Maria, fille de Flandre, 1935)
    • Ah ! comme la neige a neigé !
      Ma vitre est un jardin de givre
      . — (Émile Nelligan, Soir d'hiver (poème), 1898)
  2. (Normandie) Produire une couche blanche de fleurs tombées rappelant la neige.
    • On était alors à la mi-mai, époque à laquelle mademoiselle Cormon voulait voir si ses pommiers avaient bien neigé, mot du pays qui exprime l’effet produit sous ces arbres par la chute de leurs fleurs. Quand l’amas circulaire des pétales tombés ressemble à une couche de neige, le propriétaire peut espérer une abondante récolte de cidre. — (Honoré de Balzac, La Vieille fille, 1844)

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

  • Le thésaurus neige en français