pétition de principe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Calque du latin scolastique petitio principii. Composé de pétition et de principe.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
pétition de principe pétitions de principe
\pe.ti.sjɔ̃ də pʁɛ̃.sip\

pétition de principe \pe.ti.sjɔ̃ də pʁɛ̃.sip\ féminin

  1. (Logique) Raisonnement fallacieux dans lequel on suppose vrai ce qu’il s’agit de démontrer.
    • L’hypothèse est certes ingénieuse. Mais il faudrait alors expliquer pourquoi seul le nominatif masculin pluriel aurait échappé à la gémination. Cette condition préalable, nécessaire à l’hypothèse, est une pétition de principe. — (François de la Chaussée, Initiation à la morphologie historique de l’ancien français, Paris, Éditions Klincksieck, 1977)
    • On objectera : Mais à la fin du premier siècle de notre ère les chrétiens issus du paganisme se moquaient bien de la prise de Jérusalem et de la destruction du Temple ! Ils n’en ont pas parlé tout simplement parce que cela ne les intéressait pas ! — L’objection comporte tout d’abord une pétition de principe, à savoir que les quatre Évangiles ont été composés en langue grecque à la fin du Ier siècle, ce qui justement est en question. — (Claude Tresmontant, Le Christ hébreu, O.E.I.L., Paris, 1983)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Toulouse) : écouter « pétition de principe [Prononciation ?] »
  • (Région à préciser) : écouter « pétition de principe [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier