retombement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de retomber, avec le suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
retombement retombements
\ʁə.tɔ̃b.mɑ̃\

retombement \ʁə.tɔ̃b.mɑ̃\ masculin

  1. Action de retomber.
    • Des branches de marbre soutenaient les retombements d’épaisses toisons d’or. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 343)
    • Nietzsche s'est dressé face au siècle. Et l’adversaire qu'il s'est choisi, c'est l’esprit de lourdeur, notre poids naturel, notre faculté naturelle de retombement dans la coutume. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, page 105)
    • Sa piété, enfin, faisait honte à la mienne, à mes tiédeurs et à mes retombements... — (Robert de Saint Jean, Moins cinq…, Grasset, 1977, page 5)
    • Le front pur s'est ridé ; la bouche, faite pour les sanglots de l'amour, a les retombements de l'amertume. — (Gaston Cherpillod, Le collier de Schanz, l'Âge d'Homme, 1993, page 201)

TraductionsModifier

RéférencesModifier