Étymologie

modifier
→ voir tirer et laine, on trouvait aussi tireur de laine et tireur de manteau.

Nom commun

modifier
(orthographe traditionnelle)
Singulier et pluriel
tire-laine
\tiʁ.lɛn\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
tire-laine tire-laines
\tiʁ.lɛn\

tire-laine \tiʁ.lɛn\ masculin

  1. (Désuet) Malandrin, détrousseur.
    • De tout temps, en effet, la fille, héroïne de tant de vieux romans, fut la protectrice, la compagne, la consolation du grec, du voleur, du tire-laine, du filou, de l’escroc. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, quatrième partie)
    • Quel rapport pouvaient avoir avec elle ces ombres entrevues au bas de la muraille et qui étaient sans doute quelques tire-laines attendant une proie et gênés par la lumière de sa fenêtre ? — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • Il avançait sa main tremblante, et il regardait Brancion, quêtant une minute d’attention. Mais Brancion avait entendu, une fois pour toutes, la foule humaine et avait fermé ses oreilles à ce concert de mendiants, de charlatans de carrefours, de tire-laine sentimentaux. — (Pierre Drieu La Rochelle, Le Feu follet (1931))
    • En plus, son papa, qui a parfois des idées saugrenues, lui raconte l’histoire de la cour des Miracles, le repaire au Moyen Âge de tous les voleurs, tire-laine et autres bandits qui infestaient la ville de Paris. — (Alain Chennevière, La Cour des Miracles, Magnard, 2002)

Synonymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier