tirer parti

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

tirer parti \ti.ʁe paʁ.ti\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de tirer)

  1. Utiliser quelque chose à son avantage.
    • Voilà, mon ami, comment on tire parti du présent en s’instruisant pour l’avenir & comment la bonté met d’avance à profit les leçons de la sagesse, afin que, quand les lumieres acquises nous resteroient inutiles, on n’ait pas pour cela perdu le tems employé à les acquérir. — (Jean-Jacques Rousseau, Collection complète des œuvres de J. J. Rousseau, tome 2, 1782, page 400)
    • Depuis François 1er, les charges de la chapelle du roi étaient devenues vénales. « C’était une ressource pour l’État créée dans un moment difficile, et le cardinal Mazarin qui aimait à faire argent de tout, n’avait pas manqué d’en tirer parti. » — (R. de Chantelauze, « Le Père de la Chaize », dans Revue du Lyonnais, vol. 14, 1857, page 326)
    • Il est au moins probable qu’il trouve un utile auxiliaire dans tel ou tel de ses sens momentanément éveillé et que, parmi les perceptions que ce sens lui apporte, inattentif à celles qui lui sont indifférentes, il tire parti de celles qui se rattachent à l’objet de sa préoccupation. — (Charles Lévêque, Du sommeil et du somnanbulisme au point de vue psychologique, 1858)
    • Le chanvre femelle continuant à végéter jusqu’à la maturité de la graine, sa tige acquiert plus de force, sa fibre plus de dureté et on ne peut en tirer parti que dans les carderies. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 148)
    • Quelques semaines plus tard, les États-Unis allaient tirer parti de cette vocation à assujettissement. — (Armando Uribe, Le Livre noir de l’intervention américaine au Chili, Seuil, 1974, traduction de Karine Berriot & Françoise Campo)
    • C’est pourquoi ont été développées de nouvelles générations de scanners à rayons X qui mettent à nu les objets dissimulés à notre vue —en tirant astucieusement parti de la physique de l’interaction des rayons X avec les atomes. — (Jean-Michel Courty, Édouard Kierlik, « Les radiographies prennent des couleurs », in Pour la Science, no. 477, 28 juin 2017)

Quasi-synonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier