Étymologie

modifier
→ voir tantinet

Locution adverbiale

modifier
Invariable
un tantinet
\œ̃ tɑ̃.ti.nɛ\

un tantinet \œ̃ tɑ̃.ti.nɛ\

  1. (Familier) Un peu, passablement.
    • Donnez-moi un tantinet de pain.
    • Cette glace fondait un tantinet à midi mais regelait le soir, et, chaque matin, on commençait par la repolir avec amour. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Fi ! des femelles décharnées !
      Vive les belles un tantinet
      Rondelettes !
      — (Georges Brassens, Oncle Archibald, in Je me suis fait tout petit, 1956)
    • Pataud, toujours un tantinet grotesque, il avait repris sa marche de long en large […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Si vous êtes un tantinet bricoleuse, la dernière trouvaille de Paco Rabanne, le « pape de la mode métal », est faite pour vous. — (Élisabeth Mérogis, Une robe en kit , L'Humanité (www.humanite.fr), 26 décembre 1994)
    • Le sociographe s'interroge : « Quoi de neuf dans le domestique ? » Ah ! Quelqu'un s'intéresse au domestique ! Mais n'est-ce pas vraiment trop prosaïque, voire un tantinet vulgaire, le domestique ? — (Le Sociographe, n°11 : Quoi de neuf dans le domestique, Champ social Éditions, 2003)
    • [...] Ferdinand Graux avait toujours considéré Philps avec une certaine méfiance, et surtout l'avait pris pour un garçon sûr de lui, orgueilleux, voire un tantinet provocant... — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre VI, Gallimard, 1937)
    • « (...). Ces jeunes francophones mont-réalais [sic] sont donc rendus un tantinet plus bilingues que les anglophones. » — (Josée Legault, Parlez-vous le «bilingue»?, Le journal de Québec, 26 novembre 2020)
    • Il me semble que quand tu chantes en français dans une province francophone, tu devrais te sentir un tantinet concerné quand le français est attaqué... — (Sophie Durocher, Des artistes sans colonne, Le Journal de Montréal, 10 novembre 2021)

Traductions

modifier

Références

modifier