Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De nuque, avec le préfixe é-.

Verbe Modifier

énuquer \e.ny.ke\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’énuquer)

  1. (Suisse) Casser la nuque.
    • Le Pinaud, par contre, a la tronche toute de traviole, pourvu qu’il ne se soit pas énuqué, ce con ! — (Frédéric Dard, San-Antonio : Mon Culte sur la commode, Fleuve noir, Paris, 1979)
    • Dans la logique mentale de leur temps, les magistrats l'accusent et la condamnent de « sorcellerie », crime pour lequel le bourreau l’énuque avec la « hart » de la potence (corde d'infamie). — (Michel Porret, L'ombre du diable: Michée Chauderon, dernière sorcière exécutée à Genève (1652), Éditions Georg, 2009, p. 64)
    • Particularité: Au cours d'un assaut, si vous tirez un double 6 quand vous calculez votre Force d'Attaque, votre coup sera si puissant qu'il énuquera votre ennemi, le tuant sur le coup ([…]). — (Kevin Tondin, Opération Survie/3 : La Marche des Morts, Editions Lulu (Lulu.com), 2015, p. 233)
    • Mais ce gaillard m'étonne. Il électrocute un gars qui, en tombant, s’énuque sur la margelle de la fontaine, le finit d'une seconde décharge et pense ensuite à retirer l'argent de son portefeuille – seulement l'argent ! – pour faire croire à un crime crapuleux. — (Jacques Hirt, Le fourmi-lion: Un polar helvétique, Editions RomPol, 2017)