Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1890-1902)[1] — (La Grande encyclopédie, Paris, Larousse) Emprunté à l’allemand Epizentrum, terme forgé en 1874 par Johann Friedrich Julius Schmidt, dérivé de Zentrum avec le préfixe epi- ou dérivé du grec ancien ἐπίκεντρος, epíkentros (« cardinal, de point central ») → voir épi- et centre.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
épicentre épicentres
\e.pi.sɑ̃tʁ\

épicentre \e.pi.sɑ̃tʁ\ masculin

 
positions de l’épicentre et de l’hypocentre.
  1. (Géophysique) Position de la nucléation d’un séisme projetée en surface, par opposition à hypocentre, centre réel du séisme dans la croute terrestre.
    • L’épicentre du séisme se trouve proche de la ville.
  2. (Figuré) Lieu central, ou moment central, où se produit ou d’où provient un phénomène.
    • Tu es désigné […] pour faire partie de l’épicentre spirituel d’où partira la nouvelle vague de civilisation. — (Abellio, Pacifiques, 1946, page 260)
    • L’orgueil, l’épicentre de la bêtise. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, page 18)
    • La vitalité rabelaisienne du commissaire bonifiait l’atmosphère à mesure qu’on s'approchait de l’épicentre du récit. — (Fred Vargas, Temps glaciaires, chapitre 8, page 60. Flammarion, 2015.)
    • La ville de Toulouse a connu sa plus forte journée de mobilisation, avec près de 10 000 manifestants dans les rues, se plaçant ainsi comme l’épicentre de la contestation, devant Paris, où 7 000 « gilets jaunes » se sont réunis samedi. — (Le Monde avec AFP et Reuters , « Les « gilets jaunes » restent mobilisés après le lancement du débat national », Le Monde. Mis en ligne le 19 janvier 2019)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier