Voir aussi : bouddha

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1754)[1] Du sanskrit बुद्ध, buddha (« l’Éveillé »), participe passé passif de बुध् budh-, « s’éveiller » → voir bdít et budit en tchèque.

Nom propre Modifier

Singulier
Bouddha
\bu.da\

Bouddha \bu.da\ masculin singulier

  1. (Bouddhisme) Siddharta Gautama, fondateur historique d’une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme.
    • Le dalaï-lama a beaucoup écrit sur le sens de la vie et l’art du bonheur. Ses enseignements se fondent sur une interprétation de textes du Ve siècle av. J.-C., attribués à Siddhartha Gotama, dit le Bouddha (« l’Éveillé »), et des commentaires de grands sages qui ont suivi et s’en sont inspirés. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n° 66, p. 5, été 2008)
    • En réalité, la constatation universelle que la vie est pénible, que la vie est impermanente, a été reconnue par le Bouddha il y a deux mille cinq cents ans. — (Placide Gaboury, Sérénité en 12 étapes, éditions de Mortagne, Boucherville (Québec), 2e édition, 2017, p. 43)
    • Je ne suis pas, pour mon compte, de ceux qui regardent Zoroastre comme un autre Bouddha; le fond de sa religion ou du moins de son Zend-Avesta est même beaucoup plus brahmanique et même çivaïste que bouddhiste. — (Jean-Paul Danielo, Histoire et tableau de l'univers, tome 4, Paris : chez Gaume frères, 1841, p. 508)
NotesModifier
Le mot bouddha est à l'origine un nom commun (« le bouddha », « un bouddha ») (issu d'un participe passé sanskrit – voir ci-dessus) signifiant « éveillé ». Il devient ensuite un nom propre (« Bouddha ») pour désigner le personnage historique Siddharta Gautama (qui n'est pas un dieu, contrairement à ce que l'on a pu penser en Occident). De là, il redevient nom commun (« un bouddha ») pour désigner une statue ou statuette représentant ce personnage.
Dans la langue courante, pour désigner Siddharta Gautama, on utilise normalement Bouddha comme un nom propre sans article (ex. : « Je me demande ce que Bouddha dirait à Jésus. »). Les personnes plus au fait du bouddhisme diront souvent plutôt « le Bouddha », avec l'article, étant plus sensibles au sens littéral de « éveillé », pour désigner le fondateur du bouddhisme. On peut aussi dire « un bouddha », avec minuscule, pour désigner toute autre personne ayant atteint le nirvana, l'illumination ou l'éveil après Bouddha.

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • Bouddha sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Bouddha sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier