Voir aussi : messaline

Étymologie

modifier
Du latin Messalina.

Nom propre

modifier

Messaline \mɛ.sa.lin\ féminin singulier

  1. (Antiquité) Épouse de l’empereur Claude, mère de Britannicus, restée célèbre pour sa nymphomanie.
    • Car j’aime Messaline, et je vais m’efforcer,
      En la rassasiant, de la décourroucer.
      — (Théâtre gaillard, 1803, volume 2, page 63)
    • Prendre un matador et un cholo pour amants !… Vous êtes une Messaline ! — (Prosper Mérimée, Le Carrosse du Saint-Sacrement, 1829)
    • Je me vengerai, dit-il en se promenant à grands pas, elle en mourra de honte : je la peindrai ! oui, je la représenterai sous les traits de Messaline sortant à la nuit du palais de Claude. — (Honoré de Balzac, La Maison du Chat-qui-pelote, 1830)
    • Pinglet. — Messaline !… Et voilà la femme en qui j’avais placé toute ma confiance !… — (Georges Feydeau, L'Hôtel du libre échange, 1894)
    • Sa chevelure, qui a comme ses yeux la patine de ces bronzes que le baiser des pèlerins a jaunis, est retroussée par devant, à la Messaline. — (Paul-Jean Toulet, Mon Amie Nane, 1922)

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Homophones

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • Messaline sur l’encyclopédie Wikipédia