FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Attesté d’abord au participe passé (Vers 1270), au sens de «qui a une tête hérissée», puis à l'infinitif (XVe siècle), au sens de «jeter dans la stupéfaction»[1], → voir hure.

Verbe Modifier

ahurir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Jeter dans le trouble, étonner fortement.
  2. (Littéraire) Hérisser.
    • A la fin, le paysage, tondu court, fut méconnaissable, rajeuni, ahuri. — (Henri Troyat, Sophie ou la Fin des combats, Flammarion, Paris 1963, p. 97.)

PrononciationModifier



TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Robert historique de la langue française, 1992, 1998.