becqueter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de bec avec le suffixe -eter.

Verbe Modifier

becqueter \bɛk.te\ ou \bɛ.kə.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Piquer à coups de bec.
    • Les oiseaux ont becqueté nos fruits.
    • De temps en temps, un grignotement de souris, — c’est la tête d’oiseau qui becquette dans un coin. — (Alphonse Daudet, Le Petit Chose, 1868, réédition Le Livre de Poche, page 277)
    • Au sommet, il vint toucher ses honoraires distribués généreusement sous la forme de bribes de jambon, miettes de pain et épluchures diverses qu’il becquetait dans nos mains avec la familiarité d’un simple moineau. — (Samivel, L’amateur d’abîmes, 1940, réédition Le Livre de Poche, page 250)
    • Le tas de morts allemands, ils n’y touchaient pas. Ils resteraient à pourrir sur place jusqu’à ce que les corbeaux les aient becquetés ou que les Russes aient permis l’organisation d’une corvée. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 276)
  2. Caresser avec le bec.
    • Deux pigeons qui se becquettent.
    • Il ne les avait jamais si bien vues se becqueter, car les tourterelles des bois sont très sauvages. — (Erckmann-Chatrian, L’ami Fritz, 1864)
  3. (Familier) (Argot) Manger.
    • Mon hôte regarde l’heure :
      – On ne peut se mettre à becqueter maintenant. Viens-tu voir mes as ?
      — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, réédition Le Livre de Poche, page 22)
    • Si elle a faim, elle becquetera. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Tornade chez les flambeurs, Série noire, 1956, page 163)
    • En faisant becqueter à des souris du carmellose (E466) et du polysorbate 80 (E433), les chercheurs des universités d’Atlanta (Géorgie) et de Gand (Belgique) se sont rendu compte que les bactéries intestinales, au lieu de digérer les aliments, se mettaient à ronger la paroi du tube digestif (« Nature », février 2015). — (« Ces additifs qui refroidissent », Le Canard Enchaîné, 23 août 2017, page 4)

Variantes orthographiquesModifier

NotesModifier

Ce verbe peut se conjuguer de trois façons différentes : en doublant le t devant un e muet : elle becquettera, ou en le transformant en è : elle becquètera, ou enfin, et c’est le cas quand il s’agit d’une simple variante orthographique de becter en argot, sans que le e change : elle becquetera (voir citation ci-dessus). Dans ce dernier cas, le mot se prononce comme si les lettres que étaient absentes.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier