FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’arabe شيعة, šīʻa (« groupe partisan »). Dans le Coran, ce terme est utilisé plusieurs fois dans ce sens. Par exemple, dans le verset 28:15 où les partisans de Moïse sont décrits par chiites. Dans un autre endroit, Abraham est introduit comme un chiite de Noé (Sourate As-Saffat, verset 83). Au commencement de l’histoire islamique, le terme « shî`ite » fut utilisé dans son sens originel ou littéral pour désigner des partisans de différentes personnes. Par exemple, l’histoire islamique parlait, à ses débuts, de chiites de Ali ibn Abî Tâlib et d’autres de chiites de Muawiya ibn Abi Sufyan. Cependant, le terme a acquis graduellement le sens secondaire ou technique de partisans d’Ali, ceux qui croient en son imamat.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
chiite chiites
\ʃi.it\

chiite \ʃi.it\ masculin et féminin identiques

  1. Schismatique, en se référant à l’islam.
    • L’islam chiite.
    • On se confie nos craintes : si la liste chiite (pro-iranienne) garde le pouvoir, que deviendront les femmes qui, comme nous, sont en faveur de la liberté féminine et ne veulent pas se plier à la volonté d’une société hyper-masculine ? — (L’Actualité, Volume 31, 2006)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
chiite chiites
\ʃi.it\

chiite \ʃi.it\ masculin et féminin identiques

  1. Musulman qui reconnait l’imamat d’Ali, gendre de Mahomet.
    • Les chiites pensent que la sunnah découle des traditions orales énoncées par Mahomet et de leur interprétation par les imams, descendants de Mahomet par sa fille Fatima Zahra et son mari Ali.
    • Redha, un chiite irakien, la psalmodie à Amman où il a fui les gangs d’Al-Qaïda qui dévastaient son quartier de Bagdad. — (Martine Gozlan, Sunnites, Chiites: Pourquoi ils s’entretuent, 2008)

Variantes orthographiquesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • chiite sur l’encyclopédie Wikipédia